Coconut lover: Huile de coco

Coconut Lover

Un Bazar Pour Deux aime la coco !

Et le Bounty ça compte ?
Ben, pas vraiment non.

Parce que la coco, on l’aime surtout sur sa peau ! Enfin on … Disons plutôt, je. Et depuis que je m’intéresse aux alternatives naturelles en matière de cosmétiques, l’huile de coco s’est imposée petit à petit. Elle est très recommandée, prend place dans beaucoup de recettes maison et surtout, elle est économiquement avantageuse comparée à d’autres produits.

Bref elle brille comme un phare dans la nuit au milieu de l’offre des produits naturels et bio. Je l’admets, il m’a fallu du temps avant de devenir une coconut lover, au point de reposer plusieurs fois le pot dans le rayon en me disant « mouais », « bof », « je suis pas prête », « je ferai mieux de finir ce que j’ai déjà ». Pause. C’est viable ça comme argument non ?

Finalement, je me demandais ce qu’elle pouvait bien avoir de plus, cette huile de coco …

L’huile de coco, cette héroïne

Et bien voilà, ce qu’elle a de plus : elle est riche en acide laurique, acide gras qui possède une affinité particulière avec la peau et les cheveux.

Les peaux les plus fragiles, et je sais de quoi je parle, y trouveront leur compte, c’est promis. L’huile de coco nourrit la peau, aide au maintien de son hydratation (comme d’autres évidemment, mais la star du jour c’est elle), et contribue donc à prévenir les crises des peaux atopiques. Voilà pour ma part ce que je lui trouve de plus : moins de crises d’eczéma, et ça, c’est beau !

Aquarelle noix de coco

Ce que j’aime aussi, c’est qu’elle s’utilise toute seule, telle quelle, sur le corps, le visage, les lèvres, les mains, les cheveux. Il m’arrive parfois de réaliser moi-même quelques soins, mais c’est tout de même très rare. Je n’ai ni le courage, ni l’envie, soyons honnête, de me lancer dans le shampoing, la crème pour le corps et le démaquillant maison. Donc le choix d’utiliser un maximum de produits bruts s’est imposé naturellement.

Le démaquillage nu

D’ailleurs, pour en revenir au démaquillage, l’huile de coco c’est aussi, et pour ma part surtout, un allié surpuissant dans ce domaine ! Fini les cotons qui irritent, et le biphase qui brûle les yeux. Et oui, peau sensible on a dit 🙂 Rien n’y résiste, et ça se passe en douceur #groskiff.

J’ai bien conscience que la douceur de ce démaquillage passe principalement par un effet « mécanique » beaucoup moins agressif pour la peau, puisque le coton (ou le coton jetable) reste au placard. Mais pour avoir testé aussi d’autres huiles et produits démaquillants qui s’utilisent aussi à même la peau, c’est celui-ci que je trouve le plus efficace.

Ce qui est moins bien…

… parce que personne n’est parfait.

  • L’huile de coco est solide, donc souvent vendue en pot. Gare au coup de chaud ! Je pense par exemple aux petites salles de bains qui montent à 40° après la douche bouillante du mois de janvier. Et du liquide en pot, du coup c’est moins pratique … CQFD
  • Lors du démaquillage, gare à la surdose ! Commencez par le reste du visage avant de passer aux yeux. On évite le voile gras là où il faut pas, et on dit au revoir au caca d’oeil plein de mascara.

On la choisit comment ?
Bio, non raffinée, non hydrogénée, et obtenue par première pression à froid. Comme une bonne huile d’olive en fait ! Et on va faire un tour au rayon cuisine, elle s’y cache peut être 🙂

Pot d'huile de coco

Pour celles et ceux que l’odeur dérange (comme moi au début), sachez deux choses :

  1. on peut s’y habituer (comme moi)
  2. l’odeur n’est pas forte très longtemps. Avant de se risquer aux gigantesques pots souvent proposés dans les magasins bio, testez avec un plus petit, on en trouve aussi !

Pour celles et ceux que cela dérange vraiment, je ne peux rien pour vous. Mais je ne doute pas que d’autres huiles soient tout aussi efficaces et agréables à utiliser. L’important c’est d’essayer pour trouver le produit qui nous convient le mieux 🙂

Mon seul vrai conseil, et celui-ci sans conditions, c’est bien sûr de choisir des produits naturels dans la mesure du possible, et évidemment d’être toujours très attentif à la composition des autres.

Et vous ? Coconuts lovers ? Non, le Bounty ça compte toujours pas …

A très bientôt
Celle du Bazar


4 commentaires

  1. Claverie dit :

    Trés bon article, justesse de l’argumentation. L’huile de coco est excellente pour cuisiner également, elle donne un goût unique à vos frites. Utilisez là pour vos cheuveux quotidiennement elle sert de démélant et vous donne un brillant unique. Ici en Nouvelle-calédonie le coco entre dans la préparation de la majorité de nos plats locaux.

    • unbazarpourdeux dit :

      Merci pour ce gentil commentaire ! Et pour vos conseils complémentaires 🙂 Pour l’instant on ne l’utilise pas du tout en cuisine, mais à l’occasion, sait-on jamais … ! A très bientôt !

  2. Aubin Roiné Carole dit :

    Vendu! convaincue! j’ai pris un (petit) pot au supermarché bio ce matin, et j’ai choisi celui qui a gardé son doux parfum d’été parce que c’est pour ma peau. La prochaine fois pour faire rissoler les légumes , je prends l’autre (parfum neutralisé). Merci celle du bazar 🙂

    • unbazarpourdeux dit :

      Bonjour Carole 🙂 Je suis sure et certaine que la coco fera son petit effet ! Pour nous aussi la prochaine étape c’est celle de la cuisine. On m’a d’ailleurs (re)dit que ça fonctionnait très bien avec les pommes de terre. A suivre donc ! A très bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :