Partir au Costa Rica en Juin

Costa Rica : Conseils et retour d’expérience #1

Nous voilà tout juste de retour du Costa Rica ! Une belle aventure de trois semaines qu’on a vraiment adoré, et qu’on a bien évidemment envie de partager avec vous.

Vous avez lu notre lettre ouverte au Costa Rica ? On y donne nos premières impressions à peine descendus de l’avion !

Et en attendant la publication de notre récit de voyage complet, on pensait que ce serait pas plus mal de revenir sur quelques points clés dans cet article. Au programme dans cette première partie :

  • Météo : partir en juin
  • Se loger
  • Conduire au Costa Rica
  • Activités

Pour rappel, et parce que c’est important : nous étions au Costa Rica en juin, c’est à dire en saison des pluies, et donc en basse saison touristique.


MÉTÉO : PARTIR EN JUIN


Alors, la saison des pluies ? Et bien ça va ! Oui, on a pris l’eau, et même parfois plutôt fort, mais globalement, on ne peut pas dire que notre voyage a été ruiné par la météo. Au contraire ! Deux conseils tout de même :

1/ Misez sur les vêtements de sport

Qui évacuent la transpiration et qui sèchent vite. Vraiment, c’est ce qui vous sauvera ! Sur les côtes, il fait très chaud et très humide… vous serez plus à l’aise.

2/ Ayez toujours de quoi protéger votre sac à dos

Toujours. Toujours. Toujours. Les orages sont imprévisibles et des trombes d’eau peuvent s’abattre sur vous d’une minute à l’autre (si ça sent le vécu, c’est normal). Il est crucial pour votre matériel que vous ayez soit un sac parfaitement étanche, soit une housse systématiquement avec vous.

Mais vraiment, en Juin il a fait très beau, voyez par vous même 😉

Partir au Costa Rica en Juin


SE LOGER


1/ Réservez la veille pour le lendemain. Mais pas plus !

En basse saison, inutile de réserver des semaines à l’avance, nous avons toujours trouvé à nous loger, même au dernier moment et une fois sur place.

Pour s’éviter les mauvaises surprises ou le stress de ne pas savoir où dormir, un bon compromis consiste à réserver la veille pour le lendemain.

Réserver trop à l’avance, c’est bloquer son itinéraire inutilement, et ce serait dommage de se priver d’aller plus loin que ce qu’on a prévu !

2/ Ne pas hésiter à demander à voir la chambre lorsque vous choisissez un hébergement directement sur place

Au Costa Rica, il y a les hôtels, les auberges, les cabinas et les lodges.

Les hébergements peuvent être très inégaux (en bien, comme en moins bien). Pour le même prix, vous pouvez dormir dans une chambre sommaire sans sanitaire, dans une chambre confortable et bien équipée, ou dans un très beau lodge !

Nous avons toujours dormi dans des établissements très corrects, voire même très très biens, à l’exception d’un (l’un des plus chers d’ailleurs, comme quoi…). C’est l’autre avantage de réserver la veille : éviter d’avoir à se rabattre sur un hôtel au hasard parce qu’il fait nuit, qu’on a conduit toute la journée et qu’on a vraiment plus envie de chercher.

3/ Pensez à Airbnb, où se cachent de vraies pépites  !

C’est un réflexe que l’on a souvent pour un séjour de plusieurs jours, mais dites vous bien que ça peut marcher aussi pour une seule nuit ! Airbnb fonctionne bien au Costa Rica, et vous offrira la possibilité de trouver de très beaux logements à des prix pouvant être très attractifs.

Le rapport complet des hébergements lors de notre séjour, c’est par ici !

Partir au Costa Rica en Juin


CONDUIRE AU COSTA RICA


Avant toute chose, répondons à une question cruciale : louer une voiture, un bon plan ?

Sans aucune hésitation : oui ! Avoir un véhicule offre beaucoup de liberté : en faire plus que prévu, s’écarter des villes pour les hébergements, être indépendant (trajets, horaires). En plus, le road trip au Costa Rica c’est déjà une aventure en soi, et beaucoup des plus beaux paysages se rencontrent sur la route !

1/ Quitte à louer une voiture, louez un 4×4

Un 4×4 est (presque) indispensable. Pourquoi ? Parce qu’au Costa Rica (à moins de ne pas vous écarter d’un pouce de l’Interamericana et de la Costarena Sur, et encore …) il y a beaucoup de pistes, et ces pistes sont en mauvais état. Autant vous dire que sur certaines « routes », une petite voiture ne passera pas à moins d’y laisser le bas de caisse et les 4 pneus. Certaines zones ne sont d’ailleurs pas du tout bitumées, comme le secteur de Monteverde par exemple. Et vous aurez aussi à traverser à gué plusieurs fois…Bref, louez un 4X4, vraiment !

Pour info, nous avions un Ssang Yong Korando, plutôt confortable, et qui a l’avantage de passer de 2 à 4 roues motrices (manuellement) selon le type de route.

2/ Ne sous-estimez pas les temps de trajet

Sur piste, on roule en moyenne à 20 km/h… On vous laisse faire le calcul quand il n’y a “que” 50 malheureux kilomètres à faire ! Le vrai hic, c’est que parfois certaines routes présentées comme étant des routes “principales” sur les GPS ne sont pas bitumées… Ou alors elles ne le sont pas jusqu’au bout.

Enfin, beaucoup de routes sont des 1×1 voie, et n’ont pas la visibilité suffisante pour doubler le camion qui roule à 50km/h devant vous.

L’idéal est d’estimer assez largement le temps de trajet et de demander conseil à votre hébergement avant de partir !

Pour info, sur l’ensemble du road trip nous avons parcouru un peu plus 2000 km en 70h. Cette fois-ci on vous épargne le calcul : ça fait une moyenne de 40km/h 🙂

3/ Pensez aux GPS sur mobile

Et oubliez le GPS fourni avec votre voiture, surtout si vous devez le payer en plus !

Honnêtement, on vous conseille plutôt la carte. Parce qu’une bonne carte routière aura l’avantage non négligeable de représenter (normalement) le type de route.

Sinon, Google Maps fera très bien le travail. C’est comme une carte, sauf que vous êtes localisés en direct dessus … De notre côté on a rien trouvé de mieux ! Vous avez une meilleure visibilité globale de votre itinéraire, et des possibilités d’itinéraire bis en cas de demi tour (oui, on sait, ça sent encore le vécu). Ce qui n’est pas le cas avec le GPS de la voiture qui vous dira invariablement que la route elle est par là … L’inconvénient, c’est qu’on ne sait pas vraiment sur quoi on va rouler.

Et puis, entre nous, la seule chose qui est parfaitement indiquée au Costa Rica, c’est les rivières que vous traversez. Donc ne comptez pas sur les panneaux pour vous guider, surtout qu’ils sont placés trop près des intersections !

“Dans 1 mètre, tournez à droite” …

Quand il y a des panneaux ! A bon entendeur… 😉

4/ Lancez-vous !

A lire ces quelques conseils vous devez vous dire que conduire au Costa Rica n’est pas une si bonne idée … Au contraire ! On vous donne ces conseils parce qu’ils nous ont été utiles, pas pour vous faire peur. Nous conduisons peu l’un et l’autre au quotidien, et nous nous sommes très bien débrouillés que ce soit sur route ou sur piste. Il n’y a absolument rien d’impossible, et nous ne regrettons pas du tout d’avoir entrepris un road trip ! Alors lancez-vous, c’est une aventure qui mérite d’être vécue !

Conduire au Costa Rica


LES ACTIVITÉS


1/ Meilleur spot pour explorer la canopée : Arenal et Monteverde

Vous en trouverez d’autres un peu partout… Mais le meilleur spot pour les deux activités liées à la canopée (tyrolienne et ponts suspendus) reste Arenal et surtout, Monteverde.

2/ Levez-vous tôt !

En particulier pour profiter des parcs sans la foule …! Arriver avant les bus de touristes vous permettra d’explorer les parcs nationaux et les plages dans un cadre bien plus serein et calme.

3/ Sortez des sentiers battus

Ce conseil fera peut être réagir, et notamment ce qui va suivre, mais Manuel Antonio, le parc phare du Costa Rica, a été une immense déception. Un tel traumatisme qu’il nous a poussé à annuler d’autres endroits réputés très touristiques où nous avions prévu d’aller. Si c’était à refaire, nous zaperions l’étape pour filer directement sur la péninsule d’Osa !

Quelques lieux qui, en juin, nous ont permis de profiter d’un cadre superbe en étant seuls au monde : le Parc Juan Castro Blanco, Cano Negro, Playa Junquillal.

Partir au Costa Rica en Juin

On espère que ces quelques conseils vous seront utiles si vous préparez votre voyage et on se retrouve très vite pour la 2e partie !

A très bientôt,
Les Deux du Bazar


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :