L'opossum rose review

L’opossum rose

L’OPOSSUM ROSE
Federico Axat

L'opossum rose review

 

 

| Quatrième [Désespéré, Ted McKay est sur le point de se tirer une balle dans le crâne lorsque le destin s’en mêle et qu’un inconnu sonne à sa porte. Et insiste. Jusqu’à lui glisser un mot sur le palier.

Un mot écrit de la propre main de Ted, et on ne peut plus explicite : Ouvre la porte. C’est ta dernière chance.

Ted ne se souvient absolument pas avoir écrit ce mot. Intrigué, il ouvre à l’inconnu, un certain Justin Lynch. Et se voit proposer un marché séduisant qui permettrait d’épargner un peu sa femme et ses filles : on lui offre de maquiller son suicide en meurtre.]|

 

 


Un thriller que vous risquez de lire d’une traite du début à la fin ! Vous pensiez avoir compris ? Non. Vous n’avez rien compris. Jusqu’à la dernière page, Federico Axat nous tient en haleine, de retournement en retournement de situation. Un procédé qui aurait pu nous perdre ou nous lasser, mais il n’en est rien. Vous vous attacherez aux personnages, vous méfieriez d’autres, détesterez les derniers. Ici, une seule règle : ne vous fiez pas aux apparences. Tout du long, vous évoluerez dans un labyrinthe parfaitement maîtrisé, et vous laisserez porter par une écriture très fluide et agréable. Un scénario digne d’un film !

A très bientôt,
Les Deux du Bazar

Federico Axat. L’OPOSSUM ROSE. Le livre de Poche, 2017.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :